Laurence Ferrari accueille ses filleuls

///Laurence Ferrari accueille ses filleuls

Vingt étudiants de la Chance aux concours (Cac) promotion 2014 ont visité les studios d’i>Télé, la chaîne d’information en continu. Laurence Ferrari, nouvelle marraine de la Cac, Laure Bezault, secrétaire générale de la rédaction et Clément Méric, journaliste et bénévole de l’association, étaient présents pour les accueillir. Récit.

Mardi 4 février 2014, 14h30 à Boulogne-Billancourt. C’est tout sourire que Laurence Ferrari rejoint les étudiants autour de la grande table blanche de la salle de la conférence de rédaction d’i>Télé. La première rencontre des apprentis journalistes avec leur marraine. Laurence Ferrari revient sur ce qui l’a poussée à soutenir la Chance aux concours. Un premier constat : les journalistes, issus des mêmes milieux sociaux, sont de moins en moins représentatifs de la société. Bon nombre de jeunes journalistes ont en effet des parents fonctionnaires, médecins ou même journalistes. “La profession gagnerait à faciliter l’accès au métier à des jeunes aux expériences différentes. Je suis très heureuse de pouvoir donner un petit coup de pouce”, explique la présentatrice.

Depuis octobre 2012, la journaliste présente Le Grand Huit, une émission diffusée du lundi au vendredi sur D8. Elle en est fière. “Cinq femmes aux commandes d’un talk-show sur une nouvelle chaîne, c’était du jamais vu ! D’autant plus que nous sommes au-dessus de l’audience moyenne de la chaîne.” L’animatrice de télévision est également aux commandes de Tirs croisés, un magazine d’actualité politique de début de soirée, sur i>Télé.

Mais aujourd’hui, Laurence Ferrari décide d’inviter les étudiants de la Chance aux concours à assister à la conférence de rédaction de 15h pour préparer l’édition du soir. La présentatrice, Léa Salamé, est là. Cécile Pigalle, la directrice de l’information, passe la presse en revue afin de sélectionner les informations qui figureront dans le journal de 20h. Les journalistes se penchent sur l’actualité du jour à commencer par les inondations dans le nord. Cette information capitale ouvrira le journal. Comme les autres journalistes, Laurence Ferrari, attentive, prend des notes. “Des ossements de deux bébés ont été retrouvés dans les Landes…”, annonce Céline Pigalle. Finalement, cette information ne sera pas retenue. L’équipe se met d’accord sur les sujets jugés indispensables à ses yeux : la circulaire Taubira, le procès de Pascal Simbikangwa pour le génocide rwandais. Une information tombe. “Le fondateur de Microsoft Bill Gates quitte son poste de président du conseil d’administration”. Celle-ci est aussitôt ajoutée à la revue de presse. Trente minutes plus tard, la conférence se termine. Les journalistes retournent au travail. Après avoir salué les étudiants de la Cac, Laurence Ferrari va finir de préparer son direct pour l’édition de Tirs Croisés, à 18h. Ce soir-là, elle recevra François de Rugy, co-président du groupe Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) et Eric Ciotti, député UMP et président du Conseil général des Alpes Maritimes aux côtés d’Audrey Pulvar et de Jean-Claude Dassier.

En immersion dans la rédaction

 

Durant la matinée, les apprentis journalistes ont visité les nouveaux locaux de la chaîne d’information créée en 1999. Laure Bezault, secrétaire générale de la rédaction (SGR), en charge du recrutement et du bon fonctionnement de l’équipe de journalistes d’i>Télé, s’est occupée des filles. Les garçons, quant à eux, ont été guidés par Clément Méric, présentateur. La rédaction se situe au deuxième étage du bâtiment qui héberge également les chaînes D8 et D17. Le groupe des filles commence par le plateau de la newsroom (la salle de rédaction multimédia). En plein direct, les étudiants entrent discrètement dans la régie. Trois personnes sont présentes : le réalisateur au milieu, entouré d’un chef d’édition, et d’un technicien qui pilote les caméras. Une vitre sépare la régie du plateau télé, sur lequel deux journalistes commentent l’annonce de la candidature de Pape Diouf, ancien président de l’Olympique de Marseille, aux municipales de la cité phocéenne.

Les bureaux de la rédaction, aménagés en open space, facilitent la communication. Pas moins de 200 journalistes s’y succèdent, jour et nuit. “Dans une chaîne d’info, il y a plusieurs façons d’être journaliste : reporter, JRI – Journaliste Reporter d’Images -, présentateur ou encore à la production”, explique Laure Bezault. “La chaîne dispose de 13 JRI permanents dans la capitale et en région et de 13 rédacteurs en chef”. Et tous ces métiers ont leur propre espace de travail. Le journaliste-rédacteur travaille en totale autonomie, puisqu’il monte ses images, écrit et enregistre son commentaire.

13h30. La présentatrice Sonia Chironi peaufine son texte avant de passer le direct depuis la newsroom. Pour les étudiants de la Chance aux concours, direction le studio Show le matin et le plateau d’i>Télé, où caméras et écrans géants envahissent l’espace.

Anaïs Furtade & Yaëlle Kahn

2014-03-26T17:25:44+00:00