Un partenariat qui suscite des vocations

///Un partenariat qui suscite des vocations

Depuis deux ans, l’Agence France presse propose aux  étudiants de La Chance aux concours de visiter la rédaction ou d’effectuer un stage d’observation au sein de l’agence. Éclairage sur ce partenariat.

« La reproduction sociale est très forte dans le journalisme. L’Agence France Presse n’échappe pas à ce phénomène. Il est temps d’agir et de casser ce cercle infernal », affirme Patrice Collen, responsable du recrutement à la direction de la rédaction de l’Agence France presse (AFP). Un constat qui est à l’origine de l’association La Chance aux concours.

Cette volonté commune de permettre à des jeunes issus de milieux sociaux peu représentés dans les médias d’accéder aux métiers du journalisme a donné naissance, il y a deux ans, à un partenariat entre l’agence et l’association. « Nous voulons accompagner les efforts de La Chance aux concours pour ouvrir les écoles de journalisme à la diversité sociale et nos rédactions à des jeunes qui n’ont pas la possibilité d’accéder à ces métiers », confirme Patrice Collen. L’objectif à long terme est de pouvoir puiser dans le vivier de la diversité pour avoir un recrutement plus riche qui ne se limite pas au parcours classique IEP/École de journalisme ».

Pour David Allais, coordinateur général de La Chance aux concours, l’idée de ce partenariat est de « donner l’opportunité aux étudiants de faire un premier stage dans un grand média et de leur permettre de commencer à se constituer un réseau professionnel ». L’AFP permet en effet à certains étudiants de La Chance aux concours de faire un stage d’observation de quinze jours à l’agence. « En règle générale, l’AFP ne prend jamais de personnes sans expérience. Mais pour la bonne cause, on est prêt à faire un accroc à nos principes », souligne Patrice Collen.

Trois étudiants de la promo 2012 ont pu bénéficier de ce partenariat. Ce stage a permis à Jeanne, Louis et Gokan d’acquérir une première expérience dans le journalisme d’agence. Pour Jeanne, c’est clair :« Sans la CAC, jamais je n’aurais eu cette formidable opportunité ». Louis, quant à lui, n’en revient toujours pas.« Jamais je n’aurais pensé que quelqu’un qui ne possède pas d’expérience comme moi puisse faire un stage dans une agence aussi prestigieuse que l’AFP ».

Les trois étudiants ont découvert le fonctionnement de l’AFP et ont pu s’initier au métier d’agencier. Pour le grand plaisir de Gokan : « Je pensais au départ que ce serait un simple stage d’observation mais en réalité je suis allé tous les jours sur le terrain et j’ai même écrit des dépêches ».  Entre travail de terrain, écritures de dépêches, rencontres avec des journalistes confirmés, visite des différents services ou encore découverte des divers métiers au sein de l’Agence, les étudiants de la Chance aux concours n’ont pas eu le temps de s’ennuyer. « J’ai couvert le procès de David Sagno au tribunal de Nanterre. C’était super impressionnant », renchérit Jeanne.

« Ce stage a été une expérience très enrichissante. Les journalistes très accueillants et toujours soucieux de répondre à mes questions », souligne Louis. Certains, comme Gokan, en garde un souvenir impérissable. »J’ai couvert avec les reporters de l’AFP la victoire de François Hollande au second tour de l’élection présidentielle. Cela restera un grand souvenir pour moi et c’est certainement la plus grande expérience journalistique que j’ai eu jusqu’à présent ».

Ce stage a surtout permis aux étudiants de mûrir leur projet professionnel. « Au départ, je ne savais pas trop dans quels médias je souhaitais travailler. Ce stage m’a vraiment donné l’envie de travailler en agence. C’est pour cela que j’ai choisi l’ESJ Lille : pour choisir l’option agence en deuxième année d’étude et devenir agencière« , souligne Jeanne. C’est en effet tout le mal qu’on lui souhaite.

Yassine Khiri

2012-10-09T20:36:18+00:00