Révéler le potentiel des jeunes

///Révéler le potentiel des jeunes

Directrice éthique et concurrence de Vivendi, Marie-Hélène Huertas est également ambassadrice de La Chance aux concours au sein du programme Create Joy. Elle partage avec nous son expérience de jurée aux oraux de recrutement de la nouvelle promo.

Vingt-quatre. Sur la centaine de candidats reçus en entretien lors des oraux de recrutement, il a fallu n’en retenir que vingt-quatre. Une mission accomplie grâce aux dix-neuf jurys composés de bénévoles. Parmi eux, Marie-Hélène Huertas, juriste de formation et de métier, et habituée des jurys de Sciences Po. Ambassadrice de La Chance aux concours au sein du programme Create Joy de la société Vivendi, premier soutien financier de l’association depuis 2011, c’est tout naturellement qu’elle a intégré cette année un jury pour participer au recrutement de la dernière promo, et participé aux délibérations. « Je me suis laissée guider par la personnalité des candidat(e)s en face de moi, pour rebondir en fonction de ce qu’ils me disaient. En tant que jurée, je suis là pour voir ce qu’ils ont dans le ventre, parce que c’est essentiel, encore plus pour un futur journaliste. »

Motivation, connaissances, mais aussi compétences, les candidats ont dû présenter leur parcours ainsi qu’un article sur un thème imposé pour convaincre. « Avec les deux autres membres de mon jury, c’était très intéressant parce que malgré nos parcours, nos âges et métiers différents, on s’est retrouvé, on était d’accord sur le choix des candidats. Il y a donc bien quelque chose d’humain, qui est commun. Quand on est là pour évaluer des candidats, déterminer lesquels sont les plus méritants, à un moment donné ça saute aux yeux. Et c’est ce qu’on a ressenti pour le candidat que notre jury a sélectionné. »

Un coup de pouce au bon moment

Persuadée que l’expérience en entreprise forge les compétences, Marie-Hélène Huertas est toutefois consciente de l’importance pour les aspirants journalistes d’être diplômés d’une école reconnue, et se réjouit de l’action de La Chance aux concours dans ce domaine. « Ce qui m’enthousiasme, c’est l’aide que reçoivent ces jeunes, qui ont envie, qui sont motivés, à révéler leur potentiel, à faire apparaître chez eux ce qu’ils ont de meilleur. Quand on sait ce que certains ont accompli en recevant un coup de pouce au bon moment, moi je trouve ça extraordinaire. » Pour cet ancien professeur de droit, le mérite doit être récompensé. Après avoir reçu plusieurs candidats, son jury a choisi de proposer pour le choix final celui qui a été le plus solide, le plus curieux et le plus motivé.

En tant qu’ambassadrice de la Cac à Vivendi, Marie-Hélène est le relais de l’association au sein de l’entreprise. Malgré un emploi du temps très chargé, elle a pris plusieurs fois le temps de venir suivre les activités de l’association, ou d’y participer, comme pour les jurys. Elle a même représenté le jury dont elle a fait partie à la réunion qui a choisi les 24 bénéficiaires directs du programme pour l’année universitaire 2013-2014. Cette année, Marie-Hélène n’est pas la seule salariée de Vivendi à intervenir à La Chance aux concours. Quatre personnes du département des ressources humaines ont en effet donné de leur temps, samedi 23 novembre, pour animer un atelier sur la rédaction de CV et de lettres de motivation. Un pas de plus dans le partenariat qui ravit Marie-Hélène Huertas : « Quand on donne, on reçoit, c’est vraiment enrichissant. Et dans la sinistrose ambiante, c’est bien de voir des jeunes qui sont passionnés, qui font des efforts pour apprendre, et qui aiment ça. Moi je suis très fière d’être à la Cac. Je m’y sens utile, j’ai apporté ma propre expérience. Et il y a beaucoup d’optimisme ici ! »

Anissa Boumediene

2013-11-26T11:07:53+00:00