Quand les lauréats de La France s’engage rencontrent ceux du Google Impact Challenge

///Quand les lauréats de La France s’engage rencontrent ceux du Google Impact Challenge

Mercredi 27 avril, les lauréats de La France s’engage, dont La Chance aux concours, ont participé à un évènement commun avec ceux du Google Impact Challenge. Le soir, David Allais a présenté l’association sur scène en présence du ministre de la ville. Retour sur une journée riche de rencontres.
Dix minutes pour se présenter à son voisin ou sa voisine avant qu’un gong retentisse, signifiant qu’il est temps d’échanger avec une autre personne. C’est par cette méthode baptisée « Kawa » qu’a commencé une journée de rencontre entre bénévoles et entrepreneurs sociaux d’une vingtaine de projets. Plutôt efficace pour faire connaissance… Après les discours introductif des organisateurs de cet après-midi Google Impact Challenge/La France s’engage (la Social Factory et Investir &+), place aux formations. David Allais (coordinateur) et Florian Dèbes (Cac 2010, journaliste aux Echos) représentent La Cac et se répartissent les tâches : David assiste aux sessions sur les financements et Florian à celles sur la communication et l’impact social.

« Ce soir, j’ai besoin de vous pour… »
Après quatre heures d’échanges et un temps de pause également largement consacré au networking, la soirée peut commencer. Au programme : dix pitchs de lauréats du Google Impact Challenge et de La France s’engage en présence de Patrick Kanner ministre de la ville, de la jeunesse et des sports. 1001 fontaines, Ticket for change ou encore la Fédération Simon de de Cyrène se relaient sur scène pour demander à la salle des idées, des contacts pour répondre à un besoin précis auquel ils font face. Quand vient le tour de La Cac, le pitch enthousiaste et déterminé de David énergise la salle : « Ce soir, j’ai besoin de vous, de vos d’idées, de vos retours d’expérience pour que tous nos étudiants, tous nos bénévoles, où qu’ils soient en France se connaissent, échangent entre eux et aient le sentiment d’appartenir au même club ». Quand la conclusion tombe, il est clair que le public est conquis et que La Cac est désormais bien identifiée par toutes les personnes présentes.

Petits fours et cartes de visites
Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Patrick Kanner de prendre la parole avant que la soirée se poursuivent autour d’amuse-gueule, de boissons, et… de cartes de visite ! Florian et David ont à peine le temps d’avaler un petit four qu’une nouvelle personne vient leur proposer des retours d’expériences, des contacts, des idées. A 22h passée, nos deux compères sont encore en train de discuter avec les Rennais de MyHumanKit, qui modélisent des prothèses en open source pour permettre la fabrication de prothèses à bas coûts via l’impression 3D. Ça tombe bien, Rennes pourrait bien être sur le chemin de La Chance aux concours d’ici 2018…
DA/FD

2016-06-02T05:17:39+00:00