Eloquentia et La Chance

///Eloquentia et La Chance

Vendredi 15 décembre 2017. La Chance se rend à la soirée organisée à Station F par la Fondation La France s’engage pour honorer ses nouveaux lauréats, deux ans après avoir elle-même fait partie des heureux élus. Adeline Farge et Gurvan Le Guellec qui représentent l’association rencontrent Martin Spitz de la Fondation de France. Miracle du networking, Martin Spitz les met en relation avec Stéphane de Freitas, le président d’Eloquentia. Stéphane trouve l’action de La Chance « super ». La Chance, elle, est admirative du boulot réalisé par le réalisateur et ses dizaines de bénévoles, avocats, artistes ou journalistes, qui depuis six ans œuvrent pour propager l’art oratoire dans les collèges, lycées et facs de banlieue. Stéphane en a d’ailleurs tiré un film « A voix haute, la force de la parole », qui, après avoir fait un carton sur France 2, est sorti en avril 2017 au cinéma. Adeline, Gurvan et Stéphane échangent et conviennent qu’il serait dommage de ne pas partager nos savoir-faire.

 

Mathieu Bénito, bénévole de La Chance, dans les locaux d’Eloquentia.

Quelques semaines plus tard, une collaboration riche d’échanges voit le jour entre les deux associations. Deux associations qui, sur le fond, visent les mêmes objectifs : lutter contre l’autocensure et renforcer la confiance en soi de leurs bénéficiaires. Gildas Lagues, responsable du programme insertion professionnelle d’Eloquentia, nous propose d’organiser bénévolement un atelier de prise de parole en public pour les étudiants de la promo parisienne. Cette séance particulière, animée par Hélène Roussel, animatrice du 5/7 sur France Inter, et Vincent Coquaz, journaliste en presse écrite et coach en prise de parole, sera organisée le samedi 24 mars au matin. Elle rencontre un très vif succès auprès de nos étudiants. Les exercices proposés visent en principe à s’entraîner à la joute oratoire, mais ils sont naturellement très utiles pour se préparer aux oraux des écoles de journalisme. Comment défendre une opinion ? Comment structurer sa réflexion ? Comment avoir confiance en soi dans un groupe pour se révéler aux autres mais aussi et surtout à soi-même ? Ces questions sont rarement posées dans le cadre de l’enseignement général. Elles sont pourtant primordiales dans la vie professionnelle. Surtout pour de futurs journalistes.

Quelques jours plus tard, c’est au tour de La Chance de participer à un atelier sur les métiers du journalisme, en direction des jeunes d’Eloquentia. Mathieu Bénito, bénévole, s’est tout de suite porté volontaire pour rencontrer ces étudiants et leur parler de son travail de journaliste télé. Il les invite à se montrer critiques face aux informations transmises par les réseaux sociaux, mais aussi par les médias. En prenant l’exemple d’une Une de Libé sur la Syrie, il leur explique en quoi le choix de la photographie est riche de sens, quel est le parti pris du journal et comment d’autres médias auraient pu traiter la même information.

Mathieu leur rappelle aussi qu’il est important de croire en ses capacités et de dépasser les barrières de l’autocensure. Il les invite enfin… à consulter la rubrique inscription du site de La Chance. Les étudiants repartent conquis ; ils pourront prochainement visiter la rédaction de la télévision publique.

Eloquentia et La Chance poursuivront leur collaboration. En multipliant notamment ces échanges fructueux en région. L’association par exemple vient de s’implanter à Marseille. Cela tombe bien. La Chance aussi.

2018-06-12T15:19:09+00:00