Anne-Fleur Delaistre, de la rue du Louvre à Jakarta

///Anne-Fleur Delaistre, de la rue du Louvre à Jakarta

Devenir correspondante à l’étranger, c’était mon rêve de gosse ! Un an à peine après avoir décroché mon diplôme de l’Institut français de presse (IFP) et après plusieurs CDD à la rédaction de France 2, j’ai fait mes valises : direction l’Indonésie. J’y resterai deux ans.

Je ne connaissais rien de ce grand archipel. Si ce n’est qu’il était le plus grand pays musulman du monde. Petite visite à toutes les rédactions où j’avais des contacts, coups de fil à plusieurs journalistes du réseau La Chance aux concours, dont j’avais été l’élève en 2008 :  j’ai pris soin de partir avec un bon carnet d’adresses, outil essentiel pour vendre mes piges.

En mars 2011, fraîchement débarquée à Jakarta, alors que j’étais attelée à la révision de mes cours d’indonésien, plusieurs rédactions m’appellent : un tsunami vient de se produire au Japon, on me propose d’écrire un papier « souvenir » du tsunami de 2004 qui avait dévasté les côtes indonésiennes. Il ne m’aura pas fallu plus de deux jours pour commencer à piger, moi qui redoutait de passer plusieurs mois sans travailler.

La suite est allée très vite. Des reportages aux quatre coins de l’archipel. Quelques mois après mon arrivée, j’avais mis assez d’argent de côté pour m’acheter une caméra. Je travaille alors toute seule pour l’AFP-TV, France 24, TV5. Des nuits à filmer les punks de Banda Aceh (tout au nord de l’archipel) ou les travestis de Jakarta, des kilomètres parcourus dans la jungle de Bornéo à suivre un français protecteur de singes, des trajets en pirogue avec un crocodile comme compagnon de voyage, des interviews improbables avec la police de la Sharia à Aceh ou dans une miteuse prison de Java avec les poseurs de bombe de l’attentat de Bali et bien des rencontres touchantes comme celle de ces réfugiés afghans échoués sur une côte indonésienne ou celle d’un Français qui croupit en prison depuis des années. Grâce au réseau étendu de La Chance aux concours, je développe mes collaborations, proposant plusieurs sujets magazines aux uns et aux autres. Des reportages qui m’ont amenée d’un volcan en éruption aux dockers du port de Jakarta en passant par les plages de surf de Bali.

Anne-Fleur Delaistre
Journaliste, réalisatrice de documentaires
Promo CAC 2008
Ancienne élève de l’IFP- Promo 2008-2010
Bénévole CAC.

Légendes des photos :

Photo 1 : photo prise lors d’un reportage sur une rivière extrêmement polluée près de Jakarta. Comme à chaque reportage, je suis accueillie par une horde d’enfants qui me courent après toute la journée. Tout le monde se prête volontiers au jeu de la pose photo.

Photo 2 : photo prise lors d’un reportage sur le volcan Merapi. Son éruption en 2010 a fait 100 000 déplacés. Un an après en 2011 quand je me rends sur le volcan, de nombreuses familles vivent toujours dans des abris de fortune et gagnent un maigre pécule en vendant des marchandises sur le bord de la route.

 

 

 

2013-09-22T18:22:58+00:00